mercredi 1 janvier 2014

Résolution de nouvelle année!

Quelle est la résolution que nous devrions prendre en ce début d'année... et à tous les jours de notre vie? Qui non seulement nous rendra libre mais aussi nous amènera a être élevé par Dieu lui-même.. en son temps?

Jacques 4 nous parle de résolution, il nous parle plus précisément d'hommes irrésolus et du remède que nous pouvons y apporter.

Le verset 4:8 dit ceci:
Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs ; purifiez vos coeurs, hommes irrésolus.

Nettoyer ses mains, n'est-ce pas de mettre de l'ordre dans nos actions, et de choisir de faire ce qui est conforme avec ce que Dieu demande, tel le verset 7 le dit? Lorsque nous regardons un peu plus large dans le texte, le contexte, nous voyons que Jacques parle au verset 13 du chapitre précédent des oeuvres, des actions que nous devons avoir. Et ensuite, il développe au verset 14 à 18 l'opposition des deux sagesses, des deux types de motivations, qui est illustré par nos coeurs au verset 8, que nous pouvons avoir en agissant. Et il pousse la réflexion plus loin au début du chapitre 4 en nous démontrant que nos luttes et nos querelles viennent du fait que nous sommes trop attaché à nos passions que Dieu n'aime pas. Nos convoitises, nos craintes, notre amour de ce que nous offre le monde est ennemi envers Dieu, qui est notre Roi. Et en décidant de dire que Christ est notre Roi et quand même rester avec ces passions-là et les entretenir et chercher à les satisfaire, nous devenons des ennemis et des agents doubles. Des personnes qui d'un coté disent: J'aime Christ et qui, par mes motivations qui se transforment en actions, montre le contraire. Dieu fait habiter son propre Esprit en nous, nous qui l'avons reconnu comme Roi et Sauveur. Est-ce logique de penser que le Dieu qui a créé l'univers et qui te maintient en vie à chaque jour pourrais s'offusquer de voir ses enfants (d'adoption en Christ) trainer avec des compagnons de vies, car c'est bien ce que nos passions et convoitises sont, qu'Il désapprouvent et qui sont des ennemis? Bien sûr que oui! Il est nous aime et c'est amour vient avec une saine jalousie (un peu comme un mari qui ne veut pas que sa femme aille voir ailleurs!).

En ce 1er janvier, que décides-tu? Qu'est-ce que je décide pour cette nouvelle année et ces 364 matins à venir avant 2015? Vais-je décider de m'humilier devant Dieu, de changer et mes motivations et mes actions afin qu'Il puisse me récompenser au temps convenable ou vais-je m'obstiner à être un agent double, dont le salaire est très amer.. et mortel? (Jacques 1:14-16)? J'ai répondu à cette question. À toi de répondre à ton tour!

mercredi 25 décembre 2013

Le Noël de Jacques...

Joyeux Noël!!

Petite réflexion tirée de l'épitre de Jacques ce matin..

Qui aimerait ça avoir LA recette pour être heureux, quoique qu'il fasse? Être heureux.. le but que plusieurs pensent atteindre au travers de plein choses!

Dans Jacques 1, le verset 25 répond très clairement à cette question:

Jacques 1:25: ''Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité.''

Plonger ses regards dans la loi parfaite est plus qu'un passage superficiel et rapide sur quelque chose. C'est le fait de s'arrêter et de prendre le temps de s'imprégner de quelque chose, ici de la Parole de Dieu. Cette Parole qui rend libre, si, et seulement si, on se met à l'oeuvre et on n'oublie pas ce que elle nous enseigne. Non seulement on prend du temps pour l'apprendre, on est aussi persévérant jusqu'à la fin.

Et cette Parole nous amène à rejeter toutes souillures et tout débordement de méchanceté afin que nous puissions continuer à la recevoir avec douceur.. et qui en même temps, sauve ce que nous avons de plus précieux, notre âme.

C'est le même message que Psaumes 37:4 et que Josué 1:8 nous enseigne. Allez, je vous laisse fouiller à votre tour, plongez-y les regards et soyez libre!

samedi 16 novembre 2013

Petite réflexion sur les relations hommes-femmes...

Dans Nombre 25... Regardez les conséquences pour le peuple d'Israël d'aller vers les femmes moabites (ie: un peuple qui ne craignait pas l'Éternel). On voit ce que cela fit à leur coeur (v.1-2). La réaction de jalousie de l'Éternel, qui va aussi s'exercer dans vos vies (peut-être pas aussi ruff que ça, mais elle va s'exercer!) (v.3-4) et l'attitude de Phinée, Zimri et Cozbi (et les conséquences!). À tous ceux qui ont décidé de suivre Christ comme Seigneur et Sauveur, nous sommes son peuple qu'Il a acheté avec son sang, un peuple saint. (1 Pierre 2.9) Pour ceux qui veulent creuser un peu, vous pouvez faire un parallèle avec ce qui s'est passé en Actes 5, versets 1 à 11. Dieu veut le meilleur pour nos vies; pour ce faire, je dois lui donner toute ma vie et lui faire confiance que en son temps, Il pourvoira à ce besoin particulier que nous avons dans nos vies; il est très intéressant de noter que nous avons été créé avec ce besoin. (Genèse 2:18-22)

vendredi 26 juillet 2013

À lire...

À lire. À lire absolument.

http://theartinlife.wordpress.com/2013/07/22/my-husband-is-not-my-soul-mate/#comment-3794

C'est un concentré de sagesse je trouve!

lundi 24 juin 2013

1 an

1 an que je n'ai pas écrit ici.

1 an qui s'est écoulé trop vite encore.

Je veux et je vais revenir.

samedi 23 juin 2012

Petite LAN Halo d'amour féroce...

L'autre, j'ai eu le grand plaisir de jouer à Halo contre des amis! Vers la fin de la soirée, la femme de O, A, est arrivé (nous étions chez O!) et s'est jointe à notre partie.. contre son mari...

Ce qui m'a fait penser à cette chanson si bien intitulé ''Too much love will kill you'' (Trop d'amour va te tuer) de Queen...

Bitter tears rains down on me... C'est vrai que des coups de shotgun, c'est bitter en sale!!!


Revue de presse du 23 juin 2012

Texte très touchant concernant Mélissa Provencher, la grande soeur de Cédrika. Qui nous raconte comment elle a vécu et vit l'absence de Cédrika. Fort intéressant de noter le fait que jusqu'à un certain point, elle s'empêchait de vivre la joie à cause de l'absence de Cédrika.

D'un autre point de vue, être mademoiselle Carbonneau, je me garderais une grosse gêne... C'est sa mère qui a été procureur dans le dossier Turcotte. C'est pas parce que tu es malade et incapable de t'arrêter que cela excuse toutes les erreurs ou les horreurs que tu peux faire, que ce soit pour un médecin ou un procureur. À plus forte raison un procureur puisque qu'elle a une connaissance approfondie de la loi et des conséquences de sa transgression. N'empêche que je compatis avec Me Carbonneau, car lorsque la tempête frappe et que nos supports nous abandonnent, on peut en commettre des conneries!

«Elle avait besoin d'une ambulance, pas de se faire arrêter par la police. Pourquoi la mettre dans le trouble comme ça?»
- Carolyn Carbonneau (à sa décharge, elle n'a que 19 ans!)

Et pourquoi je me dis qu'un nouveau parti aux prochaines élections provinciales, composé de sang neuf, et capable de se vendre, est une nécessité!! De par la réaction du PQ, ils viennent de me confirmer de ne pas voter pour eux!


lundi 14 mai 2012

La confiance...

Petite réflexion sur un texte que j'ai lu hier...

C'était dans l'évangile de Matthieu, au chapitre 4, vers la fin du chapitre. On voit Jésus qui vit à Capernaüm, et qui après avoir habité un temps là, invite des hommes à le suivre. C'est clair que il y a une relation qui s'est bâtie avant cette demande. Un lien de confiance qui s'est créé, assez solide pour que 4 hommes, dont certains étaient mariés, abandonnent leur boulot et décident de le suivre. Suivre Christ étaient devenu plus important que faire plaisir à leur famille si les deux entrait en opposition.

Placer Christ en premier est certainement la décision la plus sage que nous puissions, avec celle de cultiver ma relation que j'ai avec lui. J'admire cette confiance que Pierre, André, Jacques et Jean avaient en Christ. Une confiance assez solide pour quitter les assises sur lesquels leurs vies reposaient. Pour quitter le confort de leur situation présente. Je regarde ma vie.. et je me questionne... À quel point ma confiance en Christ est-elle profonde, ancrée dans sa Parole, ses promesses?

Quand je regarde en arrière, je vois le chemin parcouru et c'est un encouragement; quand je regarde à Christ, mes genoux fléchissent et je l'implore de continuer à cheminer vers Sa perfection!

Philippiens 2:12-13... C'est lui qui produit en nous le vouloir et le faire...

dimanche 13 mai 2012

L'attentat contre Hitler

C'était un petit cadeau de Laurence, la femme d'un de mes ami.

Un livre presque cinquantenaire, qui raconte par le détail l'attentat contre Hitler du 21 juillet 1944. Même si l'épilogue du récit est déjà connu, je me suis pris un grand plaisir à lire et relire ce livre; édité aux éditions Robert Laffont, je ne sais pas si il encore disponible!

Si seulement l'attitude du Comte Staufferberg se retrouvait aujourd'hui dans le coeur de nos élites; il désirait ardemment un meilleur pays pour sa patrie et n'hésita pas à mettre sa vie sur la ligne de front autant en tant que soldat (qui le laissa borgne, et avec seulement 3 doigts) que lorsque qu'il tenta d'éliminer Hitler. Et dans la nuit du 21 au 22 juillet, il y laissa aussi sa vie. Plus de 200 hommes, dont plusieurs dizaines d'officiers de grande valeur y laisseront aussi leur vie dans cette conspiration.

Aussi, l'auteur soulève plusieurs bons points en analysant les causes de l'échec; une chose est sûre: il est mieux d'avoir un plan mûrement pensé qui prend en compte un maximum de variables si on veut que tout se déroule au mieux...

Lorsque j'y pense, j'ai une petite pensée pour les associations étudiantes!

samedi 10 mars 2012

N'oubliez pas d'avancez votre heure

Hey, c'est cette nuit, à 2am il va être 3am...
Pour vous permettre de rocker vot' journée d'aplomb malgré le sommeil en moins, voici une petite chanson des Stray Cats.. Rock this town!!!!

mardi 21 février 2012

La foi de Joseph

Petite réflexion sur la foi de Joseph, le père adoptif de Jésus...

En Matthieu 2, Dieu dit à Joseph (en songe) de s'en aller en Égypte. Et il ajoute: reste-y jusqu'à temps que je te parle.

La foi de Joseph était telle qu'il est partit la nuit même; à la réflexion, c'est le genre de foi que je veux avoir. Mais pour moi, le point marquant c'est que Joseph ne savait pas jusqu'à quand. Dieu lui a juste dit: vas-t-en en Égypte et attend mon signal.

Je sais que Dieu m'a placé ou je suis maintenant. Et tant et aussi longtemps que le signal de mettre les voiles vers ailleurs ne sera pas donné, je vais travailler le plus fidèlement possible dans l'endroit qu'Il m'a placé.

Ça veut pas dire que c'est toujours facile; c'est veut pas dire que tout est rose. Mais ça veut surtout dire que je suis exactement au bon endroit pour recevoir sa bénédiction. Parce que c'est là qu'il me veut! Et ça, c'est une des plus grandes joie que l'homme peut connaitre: obéir à Dieu!

mercredi 30 novembre 2011

La chanson du jour!

En ce temps pluvieux et froid, rien de tel qu'un bonne vieille toune rétro qui brasse pour se réchauffer. Tirée de la bande sonore du film Footloose, voici Holding out for a Hero - B. Tyler. Pour la petite histoire, on notera que Shrek 2 fait pas une mais 2 reprises de cette chanson!

vendredi 25 novembre 2011

Renoir s'en est allé...

Grosse boule de poil noire plus porté sur les repos et les repas, il était une présence incontournable dans notre maison. Il était plus jeune d'une timidité assez peu commune, qui le rapprochait d'un couillard que d'autre chose. Dès que des invités se pointaient le nez, nous pouvions être certain de retrouver mimine bien caché en plein centre d'un lit.. sous les couvertures. Ce qui faisait une énorme bosse en plein centre du lit! Avec le temps, il est devenu moins farouche, acceptant même de se laisser flatter (rarement) par certains invités. Avec les années, Renoir est devenu notre gros pacha, gros matou d'intérieur qui n'aimait pas le froid, pas les flaques d'eau, et qui préférait de beaucoup ses fauteuils à des escapades en plein air! Néanmoins, il lui est arrivé de s'en taper quelques-unes, à la grande inquiétude de tous!
Malgré tout son confort, il lui est arrivé par deux ou trois fois de capturer des souris, dont une à ma grande satisfaction car celle-là courait dans mon plafond de chambre! (Et dont il laissa la moitié sur le plancher. Merci papa de l'avoir ramassé!)

Rassuré par la présence de ma mère dans la maison, il la suivait dans chaque pièce où elle allait. Si elle popotait, nous étions quasi-certain de trouver le tamalou à caresse couché sur une chaise de la table. Si elle tricotait dans le salon, Renoir occupait son fauteuil (à lui)... ou se couchait juste à coté d'elle. Un de ses grands plaisir était de regarder les feux de foyer que nous faisons. Il pouvait passer des soirées entières à regarder le feu puis s'endormir sur le coin du tapis! Et surtout, sa plus grande tâche était de dormir sur le coin du lit à ma petite soeur. C'était tellement drôle de voir celle-ci qui allait se coucher et Renoir qui la suivait!

Lundi passé, le 21 novembre, vers 17hrs, devant un beau feu de foyer, notre Renoir tant aimé s'est envolé pour le paradis des chats. Il était couché sur mes jambes, tout en recevant des caresses de moi et ma soeurette. Merci le gros pour les dix années que t'as passé parmi nous. Tu nous manque! (Et pis là, j'ai les yeux pleins d'eau!)

jeudi 14 avril 2011

Une longue, longue route!

Je sais que j'ai pas été très actif ici ces derniers mois. J'ai du prendre du temps pour moi, à travailler sur moi et enfin me sentir mieux dans mon moi.

Je recommence à voir mes passions se pointer le bout du nez; à avoir le goût de mettre le nez dehors, à même vouloir voir du monde! Le printemps, c'est le renouveau; c'est la joie du soleil et de la fraîche brise; c'est aussi le temps des premiers tours de vélo et des marches sans avoir peur de se casser la figure!

Et c'est aussi le temps que cette année, je recommence à mieux aller. Oui, il y a encore de la fatigue; oui, ma résistance au stress n'est plus ce qu'elle était. Oui, il y a beaucoup de progrès!

Donc, bientôt de nouveaux billets, tout chaud, tout frais!

samedi 1 janvier 2011

Com' man, com'mannnnn!

Met la clé dans le contact.
Tourne la clé.
Com' man, com'mannnnn! Envoye, démarre!
Y tourne, y tourne mais veut pas démarrer. Yeah.

Pourquoi je suis encore pogné avec cette vieille minoune? À tous les jours, c'est toujours la même chose: soit le réservoir est vide, soit l'électronique est tout à refaire. Argh, je suis tannée; fait juste 6 semaines que je suis pogné avec ça, et j'ai en plein mon casque. Y passe plus de temps au garage et à essayer de le remettre sur ses roues que y passe de temps à rouler.

Frustré, y tape sur volant. Vocifère entre ses dents... et hurle son désespoir. Pourquoi, pourquoi c'est si long à réparer; pourquoi quand tu pense que finalement, quand y va mieux,  la journée d'après y me lâche encore? J'ai la bizarre d'impression que mon réservoir est percé; j'ai beau y mettre beaucoup d'essence, la jauge ne bouge pas... et on fait pas des kilomètres avant de recaler. Oh, bozwell....

Tanné, écoeuré, dégouté, je viens pour saisir la poignée. J'ai décidé de marcher, ça va aller plus vite. Mais trouve pas la poignée. Encore une bébelle de pété. Citron de citron!

Voix (venant du véhicule)- Ah, ouin, tu veux vraiment sortir?
Moi- oh que oui! je vais sortir de ce tas de ferraille tout débraillé et je vais marcher... Comme ça, tu pourras pourrir en paix! Et moi, finalement, avancer!
Voix- Euh... tu peux pas!
Moi- Comment ça je peux pas????? T'ES QUI POUR M'EMPÊCHER DE SORTIR DE CE MINABLE BAZOU????
Voix- Euh... Moi...  J'suis ton corps..
Moi- (grogne, soupire, respire)
Moi- Et on fait quoi?
Voix- On prend le temps de me remettre sur pied...
Moi- Ça va encore encore long?
Voix- Sais pas...
Moi- Umphhhhhhhh....

En passant, bonne et heureuse année à tous!

dimanche 26 décembre 2010

The Wall

2010, l'année du mur.

Ce novembre, j'ai appris que "The Machine" avait frappé un mur. Reconnu pour travailler vite et bien et longtemps, il avait pris plus de responsabilités pour ensuite passer à 7 jours par semaine. Durant 12 longues semaines, ou plus ou moins 100 jours; suivi d'une grosse journée de congé.... pas tellement congé! Il avait repris le collier pour 4 ou 5 semaines de plus, suivi de une ou 2 journées off. Puis encore 3 semaines. Ce lundi soir de novembre, il a éclaté en sanglots en parlant avec son père... qui lui disait simplement et gentiment de peut-être prendre un rendez-vous chez le médecin. Finalement, son père est venu le chercher le soir même, et l'a trainé à l'urgence. Après avoir apprécié les dédales hospitaliers, il a eu son diagnostic le mercredi. Il lui restait un rendez-vous en urgence! A attendu le jeudi, le vendredi et le samedi dans la belle salle d'urgence. Se rappelle très bien du truc en ciment rond, et de l'épaule de maman.... et de pas grand chose d'autre! Et finalement, le samedi, il est retourné chez ses parents. Et a beaucoup dormi! Il sait toujours pas ce que 2011 lui réserve; il sait cependant que c'est l'année pour de grand changements.

Pour votre info, "The Machine" était mon surnom à mon ancien emploi. Des fois, le mur permet de voir pleins de choses intéressantes! Et d'entendre ce que Dieu a à me dire!

jeudi 2 décembre 2010

Petits constats intéressant...

Au cours des dernières semaines, j'ai eu le privilège de pouvoir assister à des conférences sur le livre de Jonas. Le gars qui essayant de fuir Dieu, fut catapulté hors du navire en pleine tempête, eu le plaisir d'une randonnée sous-marine pour finalement se mettre en colère contre la grâce de Dieu...

Ce matin, deux passages m'ont bien fait rire; dans le deuxième chapitre Jonas crie à Dieu lors de sa randonnée et soulève 2 points:

Primo, il dit je suis chassé loin de ta face (celle de Dieu) alors qu'il fuyait...
Et aussi, ceux qui s'attachent à de vaine idoles éloignent d'eux la miséricorde...

Elle est drôle, car Jonas avait lui-même des idoles... sans en avoir conscience.
Ce qui est moins drôle, c'est de constater que Jonas et moi, on se ressemble sur certains points...

lundi 4 octobre 2010

Petite réflexion vite vite

Récemment, je lisais le psaume 3; on y voit David en fuite devant son fils Absalom. Absalom vient de tenter un coup d'état, et on y discerne la détresse de David.

Quelques points sont étonnants:

1) Le psaume fut écrit après l'épisode je-couche-avec-la-femme-d'un-de-mes-officiers-et-je-le-tue-pour-ensuite-l'épouser.
2) La révolte de Absalom était une conséquence du point 1.
3) Dieu lui-même avait repris David via le prophète Nathan.
4) David écrivit le psaume 51 avant le psaume 3.

C'est rassurant de savoir que peu importe la grandeur et la dégueulassitude de mes actions, le pardon de Dieu est toujours accessible en passant par la Croix et la repentance. Malgré cette épisode glauque de sa vie, David savait que Dieu est un Dieu qui pardonne a celui qui revient à Lui.

On ne sait jamais quels impacts précis nos actions vont avoir sur notre vie future; par contre, il est possible de trouver la vraie vie et le vrai bonheur en Lui faisant confiance. Mais cette confiance ne s'acquiert que dans la construction de la relation avec Lui!

dimanche 9 mai 2010

Sainte maman!

Cela fait longtemps que je veux écrire ce billet pour rendre hommage à une mère extraordinaire, la mienne.

Une chance qu'on avait dit à sa mère, suite à un accident, que ma chère maman ne pourrait jamais avoir d'enfant... Elle en a eu 5. Et juste chaque accouchement est un signe d'amour incroyable. Je suis le 3ième et, de mémoire, c'est 18 heures qu'elle a passé les pieds dans les étriers... (Correction: c'est 15 heures de travail très intenses.) Et j'ai été, selon ses dires, le plus facile.

Nous avons tous été des enfants très sages... Certains sont rentrés souvent plus tôt que tard (et ma mère ne dormais pas avant que l'on soyions rentrés!), d'autres ont défoncés des portes plus d'une fois, cassés des vitres, écrit avec un 5 gallons d'essence alors que la flamme courait sur l'écriture, s'être planté/ être descendu dans le fossé en voiture (et parfois avec un de ses frères), ... Et mon père qui ne laissait pas sa place; soit comme Gaston ayant besoin de son infirmière favorite (elle l'est vraiment; ce fût quelquefois vachement pratique!) soit comme parfois, irritant exceptionnel pour ma mère...

Malgré tout ce qu'elle a pu endurer, je n'ai vu ma mère choqué qu'une seule fois dans ma vie (contre nous!). Moi et mon petit frère, alors adolescents, n'avions cessé de la provoquer et de lui désobéir durant cette fatidique journée. Nous possédions alors un petit domaine de 2 acres, et alors que nous étions à l'extrémité du terrain, ma mère sortit sur le balcon et nous appela par nos prénoms et nom de famille... Je me rappelle avoir réalisé que la seule personne qui avait eu ce privilège était mon père... quand il faisait, hum, des gaffes vraiment Gaston ou des actions fort déplaisantes. Et c'était jamais (ce l'est encore d'ailleurs!) jamais très avenant... Je me rappelle pas les punitions exactes mais c'est clair que nous avions gouté cette fois là.

Ma mère est aussi un cordon bleu; vraiment talentueuse. Nous la faisons encore damner d'être capable de passer un gros pot de son caramel au déjeuner (ou de ses confitures maison); la méthode est fort simple (et elle vient de mon papa!): mettre une très généreuse couche de caramel sur une toast et ensuite, prendre la plus grosse cuillère (à soupe, svp!) de caramel possible et se la balancer dans le gorgoton... déguster la toast après.

Ses desserts aussi ne se gardent que rarement; même si elle en fait pour une semaine, souvent après un jour ou deux, parfois la journée même... bien, ils deviennent introuvable... on retrouve juste les plats vides dans le frigo ou le garde-manger! (Ce qui la met, d'une manière incompréhensible, de mauvaise humeur!)

Aussi, pour toutes les fois que nous avons été malades (nous avons d'ailleurs eu la picotte toute la gang... et que elle ne pouvait pas nous approcher car elle ne l'a jamais eu...) et que elle a pris soin de nous, toute les longues conversations téléphoniques, toutes les angoisses, toutes les fois que ta bouffe servit de munitions (c'est plate laver des plafonds par contre, surtout quand c'est séché!)

MERCI! Merci d'être une maman aussi géniale.

Bravo aussi d'être capable d'endurer les rénovations qui se terminait quand, règle générale, papa vendait la maison (et le cycle recommençait avec la suivante!).

Et surtout, merci d'avoir eu la patience d'endurer ;) papa (37 ans cet année, WOW!) qui nous a apprit à être aussi haïssable que lui(!); sans lui, tu n'aurais pas pu briller d'un si bel éclat dans mon coeur. Et dans le coeur de bien des gens aussi!

mercredi 28 avril 2010

Dieu est-il juste?

À vivre et voir les injustices qui nous entourent, on pourrait penser que Dieu est très injuste; d'ailleurs, cet apparence d'injustice est un problème souvent soulevé par ceux qui ne croient pas en Dieu. Alors, Dieu est-il injuste? (Pour les fans d'argumentations, ce texte présuppose que il y a un Dieu qui existe, et que la bible est Sa parole envoyée au homme.)(À titre informatif, l'épître aux romains se trouve dans le Nouveau Testament, et elle a été écrite par l'apôtre Paul. Les traductions utilisés sont précisés dans le texte, sinon c'est la NEG (Nouvelle Édition de Genève 1979) qui est utilisé.)

Donc pour répondre à cette question, il faut résoudre 3 interrogations:

Qui?

Quel juge?

Quel accusé?


Quoi?

Quelles actions?

Selon quels critères, normes, lois?


Comment?

De quelle manière le jugement est exécuté?


Donc, qui juge quoi selon quelle règle contre quelles actions et avec quels châtiments envers quel accusé?

Qui juge?


Romains 1:18

Du haut du ciel, Dieu manifeste sa colère contre tout péché et tout mal commis par les humains qui, par leurs mauvaises actions, étouffent la vérité.


Celui qui juge est le Dieu de la bible, le créateur du monde et le vainqueur de la mort. C'est lui qui te permet de vivre sur cette terre, et te permet d'avoir toute ce que tu possède, que ce soit pouvoir, influence ou biens matériel.

Romains 1:20

En effet, depuis que Dieu a créé le monde, ses qualités invisibles, c’est–à–dire sa puissance éternelle et sa nature divine, se voient fort bien quand on considère ses oeuvres.

Celui qui a vaincu la mort

Romains 6:9

Nous savons en effet que le Christ, depuis qu’il a été ramené d’entre les morts, ne doit plus mourir : la mort n’a plus de pouvoir sur lui.


Dieu juge quoi?

Romains 1:18

Du haut du ciel, Dieu manifeste sa colère contre tout péché et tout mal commis par les humains qui, par leurs mauvaises actions, étouffent la vérité.

NEG

Du haut du ciel, Dieu manifeste sa colère contre les hommes qui ne l’honorent pas et ne respectent pas sa volonté. Ils étouffent ainsi malhonnêtement la vérité.

Traduction du Semeur


Le péché et les mauvaises actions


Qu'est-ce que le péché?

Un ou des actes de rébellion/Désobéissance contre Dieu; c'est aussi une décision réfléchi d'aller à l'encontre de ce que Dieu demande.

Qu'est-ce que les mauvaises actions?

Des actions réalisés contre notre conscience; nous savions que c'était mal mais nous l'avons fait pareil.


Sur quels critères?

Comment Dieu décide de ce qui est péché et de ce qui ne l'est pas. Y-a-t-il des précisions dans ce domaine?

Voici, d'une manière sommaire, ce que l'on peut appeler péché:

(Exode est le 2ième livre de la Bible, juste après Genèse.)

Exode 20:1-17

¶ Alors Dieu prononça toutes ces paroles : 2 –Je suis l’Eternel ton Dieu qui t’ai fait sortir d’Egypte, du pays où tu étais esclave. 3 Tu n’auras pas d’autre dieu que moi. 4 Tu ne te feras pas d’idole ni de représentation quelconque de ce qui se trouve en haut dans le ciel, ici–bas sur la terre, ou dans les eaux plus bas que la terre. 5 Tu ne te prosterneras pas devant de telles idoles et tu ne leur rendras pas de culte, car moi, l’Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu qui ne tolère aucun rival : je punis les fils pour la faute de leur père, jusqu’à la troisième, voire la quatrième génération de ceux qui me haïssent. 6 Mais j’agis avec amour jusqu’à la millième génération envers ceux qui m’aiment et qui obéissent à mes commandements. 7 Tu n’utiliseras pas le nom de l’Eternel ton Dieu pour tromper, car l’Eternel ne laisse pas impuni celui qui utilise son nom pour tromper. 8 Pense à observer le jour du sabbat et fais–en un jour consacré à l’Eternel. 9 Tu travailleras six jours pour faire tout ce que tu as à faire. 10 Mais le septième jour est le jour du repos consacré à l’Eternel, ton Dieu ; tu ne feras aucun travail ce jour–là, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui réside chez toi ; 11 car en six jours, l’Eternel a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve, mais le septième jour, il s’est reposé. C’est pourquoi l’Eternel a béni le jour du sabbat et en a fait un jour qui lui est consacré.

12 Honore ton père et ta mère afin de jouir d’une longue vie dans le pays que l’Eternel ton Dieu te donne.

Je me demande, qui n'as jamais désobéi à ses parents? :)

13 Tu ne commettras pas de meurtre. 14 Tu ne commettras pas d’adultère. 15 Tu ne commettras pas de vol. 16 Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain. 17 Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain, tu ne convoiteras ni sa femme, ni son serviteur, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne, ni rien qui lui appartienne.

Matthieu 5:27-28

Vous avez entendu qu’il a été dit : Tu ne commettras pas d’adultère. 28 Eh bien, moi je vous déclare : tout homme qui regarde la femme d’un autre en la désirant a déjà commis l’adultère avec elle en lui–même.

Donc, non seulement l'action est passible de la peine, mais aussi s'imaginer la commettre. Ouch, je crois pas que personne puisse plaider non-coupable!

Mais pour ceux qui ne connaissent pas la bible? Dieu est-il injuste de leur demander de respecter les règles si il ne la connait pas? Dieu a lui-même prévu cette éventualité!

Romains 2:11-12

Car Dieu n'avantage personne; Tous ceux qui pèchent sans connaître la loi de Moïse, périront sans subir cette loi ; mais tous ceux qui pèchent en connaissant la loi seront jugés selon cette loi.

Dieu juge chacun selon sa connaissance. Celui qui ne connait pas la loi (Exode 20:1-17) ne sera pas jugé par cette loi; nous approfondirons ceci un peu plus loin.

Comment?

Par la mort: Romains 6:23a Car le salaire que paie le péché, c’est la mort (PP)

Un salaire, c'est une chose que l'on gagne/mérite. Demandez à votre patron de vous payer 40 hrs si vous n'en avez fait que 20 ou 30... pas sûr que il va vouloir. Ou demandez à un policier de ne pas vous donnez ce ticket pour être passé devant lui 40 k/hrs au-delà de la limite! Pas sûr non plus!

Romains 3:23. tous ont péché et sont privés de la présence glorieuse de Dieu.

Dieu juge le péché par la mort, la mort étant manifesté par l'absence de celui qui vainc la mort; nous allons subir la mort... mais comment???


De 4 manière:

Éternelle

Relationnelle

Continue

Physique


Éternelle



Apocalypse 20:15 Quiconque n’avait pas son nom inscrit dans le livre de vie fut jeté dans le lac enflammé.

Esaie 66:23-24

23 Car, comme les nouveaux cieux Et la nouvelle terre que je vais créer Subsisteront devant moi, dit l’Eternel, Ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. 23 A chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, Toute chair viendra m’adorer, dit l’Eternel. 24 Et quand on sortira, on verra Les cadavres des hommes qui se sont rebellés contre moi ; Car leur ver ne mourra point, et leur feu ne s’éteindra point ; Et ils seront pour toute chair un objet d’horreur.

Version NEG

23 Ainsi, à chaque fête de nouvelle lune, à chaque sabbat, tous les habitants de la terre viendront se mettre à genoux devant moi, le SEIGNEUR. 24 En sortant de la ville, on pourra voir les corps des gens qui se sont révoltés contre moi. Les vers qui les mangent ne mourront jamais, et le feu qui les dévore ne s’éteindra pas. Ce sera quelque chose d’horrible pour tous les habitants de la terre. »

Version Parole de Vie

De nouvelle lune en nouvelle lune, et de sabbat en sabbat, toute chair viendra se prosterner devant ma face, dit Yahvé. 24 Et on sortira pour voir les cadavres des hommes révoltés contre moi, car leur ver ne mourra pas et leur feu ne s’éteindra pas, ils seront en horreur à toute chair.

Version Jérusalem


La durée est infinie, et que le lieu est pas très accueillant...Souffrir, Souffrir, Souffrir...


Relationnelle

Ésaie 59:2-3

2 Mais ce sont vos fautes qui ont creusé un abîme entre vous et votre Dieu. Vos péchés ont fait qu’il vous cache sa face et refuse de vous entendre.

Bible de Jérusalem

3 Vous avez du sang sur les mains, vos fautes salissent vos doigts. Votre bouche dit des mensonges, vos lèvres laissent passer des méchancetés.

Parole de vie

2 En réalité, ce sont vos torts qui dressent une barrière entre vous et votre Dieu ; ce sont vos propres fautes qui le poussent à tourner la tête pour ne pas vous écouter. 3 Car vous avez du sang sur les mains, vos doigts sont souillés de crimes, et quand vous ouvrez la bouche, c’est pour mentir ou calomnier.

Version Français Courant

Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu ; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face Et l’empêchent de vous écouter. 3 Car vos mains sont souillées de sang, Et vos doigts de crimes ; Vos lèvres profèrent le mensonge, Votre langue fait entendre l’iniquité.

Version Segond

Ce sont vos fautes qui vous séparent de votre Dieu. C’est à cause de vos péchés qu’il s’est détourné loin de vous pour ne plus vous entendre. 3 Car vos mains sont tachées de sang et vos doigts de péchés, vos lèvres disent des mensonges, votre langue susurre des paroles perfides.

Version Semeur

Cette mort relationnelle est aussi valide dans nos relations de tous les jours; si vous mentez à vos amis, insultez vos enfants, volez votre patron ou trompez votre femme, il est certain que cela va affecter ces relations, parfois même jusqu'à la rupture totale ou la mort! de celle-ci.


Continue

Romains 1:18

Du haut du ciel, Dieu manifeste sa colère contre tout péché et tout mal commis par les humains qui, par leurs mauvaises actions, étouffent la vérité.

Le verbe manifeste est au présent, et l'action dans le texte grecque est une action continue, qui ne s'arrête pas. La justice de Dieu va donc se manifester de manière continuelle ici-bas. La mort est journalière, non? Et les conséquence de nos actes sont souvent que trop visibles...


Dieu juge le péché de qui?

Romains 1:18

Du haut du ciel, Dieu manifeste sa colère contre tout péché et tout mal commis par les humains qui, par leurs mauvaises actions, étouffent la vérité.

L'accusé, c'est chaque être humain. Si tu es né sur terre d'un ovule et d'un spermatozoïde humain, ben désolé, mais tu es au banc des accusé. Si tu n'es pas certain, on peut en discuter... ;)

Et Dieu commence ce jugement avec sa propre église. Non celle qui fait mine de suivre Dieu, mais celle qui est fermement attaché à ce que la bible dit (et qui, entre autre, qualifie de doctrine du Diable un célibat obligatoire... 1 Timothée 4:1-3a:

Cependant l’Esprit déclare clairement que dans les derniers temps, plusieurs se détourneront de cette foi parce qu’ils prêteront l’oreille à de beaux parleurs qui leur présenteront des doctrines inspirées par des démons.

2 Séduits par l’apparence pieuse de ces prédicateurs d’erreurs, ils deviendront victimes des discours mensongers de ces imposteurs dont la conscience est aussi insensible que si elle avait été cautérisée. 3a Ils interdiront le mariage, ils interdiront aussi de manger certains aliments.) (Texte tiré de Parole de Vie (3) et de Parole Vivante (1-2))

Revenons donc à l'exécution de cette justice; elle se manifestera au travers de son Église, tel que 1 Pierre 4:17 le démontre. Car Dieu traite son Église comme un père qui aime son enfant, et en conséquence, des fois, cela fait mal! Et la question qu'il faut se poser, c'est que si l'Église qui aime Dieu est en général souffrante de différentes manière, comment Dieu traitera-ils les renégats?

1 Pierre 4:17 Maintenant a lieu la première étape du jugement : il commence par le peuple de Dieu. Et s’il débute par nous, quel sera le sort final de ceux qui refusent de croire à l’Evangile de Dieu ?


Et pour ceux qui ne connaissent pas la Bible??

Dieu utilisera la conscience des personnes qui n'ont jamais entendu parler de lui (ce qui n'est pas le cas si vous êtes en train de lire ce texte ;) comme témoin à charge contre eux. Cette idée est très bien rendu dans Romains 2:14:15

14 En effet, quand des païens privés de la Loi accomplissent naturellement les prescriptions de la Loi, ces hommes, sans posséder de Loi, se tiennent à eux–mêmes lieu de Loi ; 15 ils montrent la réalité de cette loi inscrite en leur coeur, à preuve le témoignage de leur conscience, ainsi que les jugements intérieurs de blâme ou d’éloge qu’ils portent les uns sur les autres…

Bref,

Dieu juge le péché

Par les critères écrits dans sa Parole

OU par le témoignage de la conscience

de 4 manières: Éternelle, relationnelle, continue et physique

Et la personne, c'est toi...


Dieu est-il juste???

OUI!!!

Nous ne méritons que la mort et être en vie est une grâce, car si Dieu exerçait sa justice sans aucune grâce, nous serions pulvérisé dès notre premier acte de rébellion. Cette grâce est donnée différemment à chacun, et nous n'avons pas et ne pouvons pas juger pourquoi certaines personnes souffrent ou partent plus vite que d'autre. Il reste cependant que Dieu connait tout et qu'Il agit pour sa gloire, même lorsque cela nous semble absurde au coton.

D'ailleurs, ces questionnements ont été répondu par Jésus; on y parle d'un homme aveugle (on pourrait mettre n'importe quelle infirmité à la place que la réponse pourrait être la même, à moins qu'elle ne soit la manifestation d'un acte de justice) et aussi de personnes qui ont perdu la vies tragiquement; le 11 septembre 2001, Haiti ou même les victimes de chauffards sous l'emprise de l'alcool peuvent être représenté par le deuxième exemple.

Jean 9:1-3

En chemin, Jésus vit un homme qui était aveugle depuis sa naissance. 2 Ses disciples lui demandèrent : Maître, pourquoi cet homme est–il né aveugle : à cause de son propre péché ou à cause du péché de ses parents ? 3 Jésus répondit : Ce n’est ni à cause de son péché, ni à cause du péché de ses parents. Il est aveugle pour que l’oeuvre de Dieu puisse se manifester en lui.

Luc 13: 1-5

1 En ce temps–là, quelques personnes vinrent raconter à Jésus comment Pilate avait fait tuer des Galiléens au moment où ils offraient des sacrifices à Dieu. 2 Jésus leur répondit : Pensez–vous que si ces Galiléens ont été ainsi massacrés, cela signifie qu’ils étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens ? 3 Non, vous dis–je ; mais si vous ne changez pas de comportement, vous mourrez tous comme eux. 4 Et ces dix–huit personnes que la tour de Siloé a écrasées en s’écroulant, pensez–vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? 5 Non, vous dis–je ; mais si vous ne changez pas de comportement, vous mourrez tous comme eux.


Il est assez rare que Jésus prenne la peine de répéter immédiatement deux fois la même chose. Et pourtant, ici, c'est un défi que le Dieu de l'univers te lance; si tu ne change pas de comportement pour te tourner vers lui (à moins que tu ne l'ai déjà fait!), tu vas subir la mort sous toutes ses formes; je ne te le souhaite pas, c'est pourquoi je t'invite à répondre à ce que dit l'apôtre Jean dans son Évangile:

Jean 3:16

Oui, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle.

C'est ta décision; toi seul peut décider de suivre Jésus en le reconnaissant comme Seigneur et Sauveur.

mardi 3 novembre 2009

Un beau texte (2/2)

Être un homme mariable. Un homme comme il ne s'en fait plus. Ou, plutôt, ils sont devenus beaucoup plus rare et cela décourage bien des demoiselles. Qui semblent être prête à échanger des biens de hautes valeurs pour une imitation somme toute médiocre! Mais qui a dit que ces hommes rarissimes recherchent ce que la majorités des femmes offrent (dans notre société québécoise je veux dire!)??

Dans le premier billet de cette courte série de 2, j'ai présenté la première partie d'un texte riche, succulent et épeurant qui met les hommes au défi. Succulent car c'est le genre d'homme que les femmes, j'imagine, aime rechercher. Et épeurant car il met la barre très haute pour ces mêmes hommes! Continuons-donc l'exercice qui me met si bien au mur...

Mais avant, courte rétrospective afin de garder la perspective du texte.

"Maris, que chacun aime sa femme, comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par l'eau de la Parole, pour faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable. C'est ainsi que le mari doit aimer sa femme comme son propre corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même." C'est la première moitié de ce que mon Dieu demande.

La deuxième continue comme qui suit:
"Car jamais personne n'a haï sa propre chair, mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l'Église, parce que nous sommes membres de son corps. C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, s'attachera à sa femme et le deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand, je dis cela par rapport à Christ et à l'Église. Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même,....)."

Donc, si on paraphrase, un homme qui s'aime tel qu'il est, (mais ne se contente pas du statut quo!) ou en bon québécois, qui est bien dans sa peau. Et il y a une manière avec laquelle il prend soin de sa femme, c'est avec la douceur et l'attention que Jésus a pour son Église. Donc, il ne la paterne pas (et en plus, c'est frustrant pour les dames!). Au contraire, il lui offre les outils pour lui permettre de s'améliorer, en l'encourageant, en la louangeant pour ses bons coups et en ne la dénigrant pas pour ses erreurs (et en omettant sciemment de constamment lui rappeler). Et cet homme doit rester ouvert à ce que la merveilleuse femme qu'il a épousé lui montre ses zones aveugles. Comme le dit si bien la dernière phrase du texte cité, qu'il aime sa femme comme lui-même.

Un autre point capital est son autonomie. Il doit être rendu (ou pas loin!) de l'autonomie d'opinions, financière, sociale, spirituellement par rapport à ses parents. Si maman ou papa peut encore lui dicter la marche à suivre dans sa vie sans même qu'il se questionne (à moins que se soit des indications routières!), questionnez-vous! Car le mariage risque d'être envahi par votre beau-père ou belle-mère. (On les aime au Québec, les belles-mère!)

Et le dernier point, c'est que ce gentilhomme si merveilleux s'attachera à vous avec les liens du mariage (et aussi, de coeur!) AVANT de vous inviter, gentes demoiselles, à devenir une seule chair avec lui. Primo, cela protégera votre coeur, deuxio, cela évitera bien de la buée dans vos lunettes qui, toujours, vient fausser votre jugement si cela est fait trop tôt ou trop vite.

Et puis, que pensez-vous de ce modèle d'homme?

dimanche 1 novembre 2009

Un beau texte... (1/2)

De retour! Après une absence qui s'est allongé, je reprend mon clavier et vous livre un autre billet de mes réflexions...

Depuis maintenant quelques semaines, j'ai repris avec une(saine) habitude que j'avais délaissé; celle de prendre, à tous les jours, du temps à méditer la Bible. Bref, je suis arrivé sur ce texte succulent au goût mais, hum, très épeurant à la fois!

Un texte galvaudé par plusieurs, détourné, utilisé pour justifier des atrocités, un texte controversée et pourtant, dans sa finalité, si sublime.

Tiré de la lettre de Paul aux Éphésiens, que l'on retrouve dans le Nouveau Testament, me met au mur. Parce que même si je suis célibataire, je ne désire pas le rester ad vitam eternam. Que dans ce passage qui s'adresse aux maris et à leur femme, 8 parties sur 11 s'adresse à l'homme. Voici donc ce que mon Dieu me demande pour aimer la femme qu'Il prépare pour moi comme Il le désire.

"Maris, que chacun aime sa femme, comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par l'eau de la Parole, pour faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable. C'est ainsi que le mari doit aimer sa femme comme son propre corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même." C'est la première moitié de ce que mon Dieu demande.

Un homme qui est prêt à se sacrifier et à souffrir pour sa femme; un homme qui s'aime comme il est, qui est aussi solidement enraciné dans la connaissance et la mise en pratique de ce que la bible enseigne afin de pouvoir amener sa femme avec lui vers les plus hauts sommets. D'être capable de l'encourager, de la guider, de la sécuriser pour que sa femme puisse s'approcher de plus en plus de la perfection. Tout cela dans la grâce et la douceur qui caractérise mon modèle Christ lui-même.

Je me demande quelle femme voudrait d'un mari comme ça... Seriez-vous partante, mesdames?

samedi 30 mai 2009

Prendre Dieu au mot!

ou une histoire de confiance...

Voilà presque 1 an et demi, j'ai passé mon permis de conduire. Et j'ai pris Dieu au mot. J'ai commencé à lui demander de me donner une voiture. Je savais pas ni comment ni quelle type de voiture il me donnerait, mais j'avais confiance qu'il me la donnerait. Faut dire aussi que j'avais plus de dépenses essentielles que ce que ma paye me donnait à toutes les mois. Ce qui faisait que éventuellement, mon compte serait à sec. Mais je lui fais confiance. Et même si certains m'ont regardé comme un toqué, je lui fais confiance. Et je continuais mes recherches d'emploi. Parce que je priais aussi pour un emploi que j'aimerais. Sans savoir comment il ferait pour me le donner. Et je savais que Dieu agirait à cause de ce qu'Il est. Parce que Il nous le promet dans sa parole, la bible, de répondre aux prière de ceux qui lui font confiance.

Bref, j'ai une offre d'emploi à temps plein pour l'été; je vais donc voir mon boss (et je suis très apprécié de par la qualité de mon travail) et lui demande un congé sans solde de 3 mois; en lui expliquant que j'ai une offre sur la table. Dans la même semaine, mon boss m'emmène prendre un café et me dis que si j'ai une voiture, il y a un poste sur la route, 40 hrs, kilomètrage payé. Avec une garantie de 40 hrs et +- 200 km par semaines sinon plus. Et que aussi vite que j'ai ma voiture, aussi vite je commence. Je commence donc à magasiner ma voiture. Du coté de l'usagé. Mais sans comptant... on va pas loin! Je passe donc chez Toyota, et comme, bizzarement, c'est les étiquettes rouges, ma première mensualité est payé. Avec un taux d'intérêt à moins de 1%. Et avec la remise du fédéral, c'est un autre 1000$ dollars. Sans compter les économies à la pompe! Moins de 3 jours après le fameux café, j'écris à mon boss que je vais chercher ma voiture le vendredi. Ce qui le prend un peu de court! Y pensait pas que je me revirais de bord aussi vite! En plus, je me suis retrouvé dans un poste que j'aime énormément, mais un peu moins que mon poste actuel! J'ai été promu 10 mois après!

Avoir un char neuf comme premier véhicule? J'y pensais même pas! Et en plus, très équipé? Encore moins! Et un job qui me rempli de joie mes trippes? Pas de cette manière là! Pour moi, il est clair que Dieu répond!

mercredi 27 mai 2009

Sortir du garde-robe (ou du placard..)

Assumer qui l'on est. Et vivre conséquemment. Et recevoir comme un superbe compliment: "On penserait jamais que tu sortirais du garde-robe!

(Nota: Le restant du texte peut offenser. Mais là n'est pas mon but. En espérant que vous ne jugerez point.)

J'aime appliquer la bible. Et la voir en action, ainsi que mon Dieu, dans ma vie. Mais en même temps, un bon whisky ou gin, et parfois jusqu'à égayer le coeur. Mais bon sang que je me sentais mal à l'aise de le faire. Découvrir et vivre la liberté, c'est génial. Assumer l'être complexe que l'on est tout autant. Avec ses paradoxes et ses apparentes contradictions. Qui me faire regarder de travers.

Le commentaire vient de mon frère. Qui m'a présenter à sa blonde comme étant un genre de gay hétéro, dans le sens que je suis pas vraiment celui qui va essayer de... Bon, vous comprenez. Un genre de gars qui peut se retrouver un vendredi soir dans une boite à chansons et le dimanche impliqué à l'église. Sans se sentir coupable. Parce que, en autant que je garde la maîtrise de moi, et que je ne déshonore pas mon Dieu, c'est ok.

Je ris (avec compassion toutefois!) beaucoup de cette pensée qui dit: pas ci, pas ça, pas, pas, pas. Comme j'assume le fait de défendre le liberté de choix tout en ne les approuvant pas tous. Omo-erectus et les pro-choix en sont deux bons exemples. Je ne peux les rejeter sous prétextes puritains. Et encore moins les ridiculiser. À contrario, je risque de me tenir à leurs côtés pour le respect tout en ne concédant pas le fait que malgré tout, je considère cela mal. Sans les approuver, je veux cependant combattre avec eux pour le droit aux respects des choix.

Weirdo? J'assume! Mais bozo que je sens seul dans mon camp parfois, un peu comme entre la pensée principale (mainstream) de chacune des camps...

dimanche 12 avril 2009

Pied au plancher! (Joyeuses Pâques!)

Voilà environs 2-3 ans, j'ai croisé la signature d'un gars sur TopFreelancer (TFL) : At my funeral; I don't want my friends said: look how he's so conserved; instead, I want to say: what a ride it's was! ce qui donne en français quelque chose comme: Lors de mes funérailles, je ne veux pas que mes amis disent: Oh; regarde comme il est bien conservé! Plutôt, je veux m'écrier: Quelle chevauchée ce fût! Disons que c'est une autre manière de voir la vie...

Puis, dernièrement, je me suis intéressé à la vie de Freddie Mercury et du groupe Queen. Il est intéressant de remarquer que Freddie a vécu à 300 à l'heure jusqu'à la toute fin: il est mort à 45 ans mais en laissant un héritage de travail plutôt incroyable! Il a ralenti quand son corps était en train de le lâcher, gracieuseté du SIDA. Mais j'ai réalisé que quelqu'un, avant lui, avait fait bien mieux...

Alors qu'il était un quasi-inconnu à 28-29 ans, il a réussi à mobiliser contre lui des forces incroyables; tout en formant quelques hommes pour l'aider. Il n'avait pas peur de la marche; ni des grosses journées: il était tellement fatigué qu'il s'est endormi sur un coussin, dans une cabine ouverte sur la mer, en pleine tempête! Faut vraiment que tu sois claqué pour dormir alors que l'équipage écope et capote parce que le naufrage était une possibilité réelle! Il a parcouru des centaines de kilomètres à pieds, donnant des conférences dans plusieurs villes, allant même vers ceux que sa propre ethnie considérait comme des chiens; il était, malgré son horaire chargé, toujours disponible pour aider; et même qu'il prenait les grands moyens pour respecter ses priorités. Quitte à aller des lieux reculés. Malgré tout, il était profondément sensible à la douleur des autres; prêt à les aider. Même aider ceux dont il désapprouvait certaines actions ou attitudes. Pourtant, il n'a pas incité à une révolte armée; au contraire, il commanda d'aimer ses ennemis et de les bénir. Ayoye!

Sa priorité numéro 1 n'était pas d'aider; ni d'être reconnu; ni même de faire des miracles. Sa relation avec son Père avec sa priorité #1; être à son écoute et se confier en lui. D'ailleurs, il a grandement lutté avec son Père, à Gethsémané, dans la nuit qui vit Judas, un ami intime, le trahir et le livrer pour être battu, fouetté et crucifié. Afin de nous offrir la chance de vivre un vie, une vie en abondance et...oui, le pied au plancher!

Il le peut, car, comme nous le célébrons aujourd'hui, Il est bel et bien vivant!
Sur ce, j'espère que vous avez passé une très belle Pâques!

mardi 17 mars 2009

Vélo extrême...

Fût un temps que mon vélo était mon moyen de transport principal. Sans permis et peu fortuné, c'est une manière écologique et santé de se déplacer. Je me tapais plus de 2000 km entre avril et fin novembre ou début décembre. Je sortais ma bécane dès que la neige avait disparu des rues, avec mes gants, le coupe-vent et le polar en-dessus, mes lunettes, ma cagoule et mon casque...C'est frette faire du vélo autour de 0 degré celsius! Frette quand tu pars mais pas vraiment longtemps...

Je pédalais matin et soir mon trajet m'amenant au travail. Je résidais dans la merveilleuse ville de Sherbrooke, pas trop loin du CEGEP; et à tous les matins, j'allais jouer dans le trafic en descendant Terrill, une bonne côte. L'indicateur de vitesse montait à tous les matin en haut du 50 km/h. Et même parfois légèrement en-haut du 60. Dire qu'au début, je la dévalais sans casque... Mon cousin m'a presque engueulé quand il l'a su...et je me suis acheté un beau casque argent.

D'ailleurs, un char m'aurait été de peu d'utilité; à cause des lumières, je prenais le même temps que eux pour descendre ou monter à ma job: 15 à 20 minutes...mais c'était pas mal meilleur sur la santé! Je me rappelle la fois ou j'ai failli échapper mon guidon en descendant Montréal à 50-60 km/h après avoir roulé sur un bouche d'égout pluvial qui ressortait à cause du gel/dégel. J'ai eu une de ces chiennes. Disons que si tu plante à cette vitesse là, ben le mieux c'est les soins intensifs et le pire, la morgue... Une autre fois, une belle Audi noire est passé très proche de me faire faire du deltaplane...sans deltaplane. Nous venions de décoller de la lumière, et elle te l'écrase, me double, met son clignotant et crampe pour virer à droite. Une voiture à gauche, d'autres stationnés à droite. Et la fameuse audi qui s'apprête à tourner drette en avant de moi; et je m'en viens comme une bombe! J'ai vraiment eu la chienne. Il m'a vu au dernier moment et j'ai pu passer à proche proche de son pare-choc avant!

Mais ma meilleure, c'est celle avec mes parents. Ils viennent me chercher à mon travail; je le dis que je veux ramener mon vélo; je leur dis que ça va juste prendre 15-20 minutes; mon père est ben sceptique. Fac nous partons, eux dans leur Winstar, moi à vélo; il me double sur Portland, et se font pincer par la rouge au carrefour de Portland/Montréal. Je ralentis, et comme la lumière passe au vert, je repars comme une balle, double mes parents, et rentre dans le trafic, juste devant mes parents. Mon papa roule à 60...et ne me rattrape pas...Ma mère se cache les yeux car elle est sûre que fiston va se faire écraser. Ou accrocher! Mais j'ai jamais eu d'accident à Sherbrooke... Mon seul est arrivé dans les laurentides, alors que j'allais travailler (et j'avais mes lumières allumées), un de mes collègues, à moto, ne m'a pas vu (y pleuvait et y'avait pas mis ses lunettes...), me coupe en virant dans l'entrée de la job, et malgré toute mes manoeuvres, ma roue arrière rentre sur le repose-pied passager, alors que nos véhicules sont en parallèle; à 25-30 km/h, ca fait un vacarme d'enfer (il est presque minuit et demi!). J'ai ramené mon vélo à bras chez nous. C'est long 2 kilomètre avec un vélo sur les épaules! D'ailleurs, voici les photos de la jante arrière!




Comme vous pouvez le constater, elle est un peu amoché! Cependant, je n'ai rien eu; même pas une égratignure!

mardi 3 mars 2009

Dieu existe!

Pour répondre à cette adulescente dont je suis religieusement! le blogue. Qui se questionne. Suite à ces pubs provocantes sur des bus.

Lorsque je tasse tout, la chose qui reste au centre c'est Christ. Ma drogue, c'est Christ. Et ben le feeling, pas mal plus hot que la piquerie du je me moi! Et contrairement à la JMM (JeMeMoi), elle garde en santé cette drogue là. Les grandes conséquences du JMM sont magistralement et musicalement résumé dans ce classique de Queen!

Christ, donc, qui me fait profiter de la vie comme je n'en ai jamais profité! Je suis un homme heureux avec mes épreuves; mes joies et mes attentes!

Je ne suis pas religieux, à vrai dire j'aime pas, ni anxieux face à ma propre mort. Non que j'ai vécu une vie exemplaire (plutôt l'inverse) mais dans cette relation que j'ai avec Christ; une relation plus profonde et plus vrai que celle de tout autre confident. Avec celui qui tient l'univers dans sa main... Qui m'écoute, m'instruit et me rend profondément heureux; bonheur qui se répercute sur ma joie, sur ma vie.

Vivre pour et avec Christ est la meilleure manière de pleinement se satisfaire. Non à cause de mes bonnes actions mais de ma condamnation. Cette manière de vivre est assez incompréhensible pour plusieurs personnes. Mais ça fonctionne. Bien mieux que tout ce que j'ai essayé. Et ce n'est pas éphémère.

Mon plus grand rêve est qu'un maximum de personne puisse rejoindre mon trip Christocentrique, et devenir heureux d'une manière permanente. Parce que sinon ben c'est vrai que ce sera un jugement dernier pas très favorable!

Y faut juste passer de l'égo à Christ. Et comme dans toute relation, quand on a blessé l'autre, cela commence avec une demande de pardon...Faut que l'autre accepte de passer l'éponge. Et ensuite, de travailler à cette relation; de l'écouter (le meilleur moyen reste sa Parole, La bible) et de lui parler; de lui confier tout ce qui va et ce qui ne va pas, nos inquiètudes, nos joies, nos c'est ruff tu sais! et de le suivre; de lui obéir.

C'est ce que je fais; je vais raconter un peu mes aventures dans un prochain billet; à moins qu'il n'y ai des questions?!

dimanche 1 mars 2009

Pied au plancher! (Joyeuses Pâques!)

Voilà environs 2-3 ans, j'ai croisé la signature d'un gars sur TopFreelancer (TFL) : At my funeral; I don't want my friends said: look how he's so conserved; instead, I want to say: what a ride it's was! ce qui donne en français quelque chose comme: Lors de mes funérailles, je ne veux pas que mes amis disent: Oh; regarde comme il est bien conservé! Plutôt, je veux m'écrier: Quelle chevauchée ce fût! Disons que c'est une autre manière de voir la vie...

Puis, dernièrement, je me suis intéressé à la vie de Freddie Mercury et du groupe Queen. Il est intéressant de remarquer que Freddie a vécu à 300 à l'heure jusqu'à la toute fin: il est mort à 45 ans mais en laissant un héritage de travail plutôt incroyable! Il a ralenti quand son corps était en train de le lâcher, gracieuseté du SIDA. Mais j'ai réalisé que quelqu'un, avant lui, avait fait bien mieux...

Alors qu'il était un quasi-inconnu à 28-29 ans, il a réussi à mobiliser contre lui des forces incroyables; tout en formant quelques hommes pour l'aider. Il n'avait pas peur de la marche; ni des grosses journées: il était tellement fatigué qu'il s'est endormi sur un coussin, dans une cabine ouverte sur la mer, en pleine tempête! Faut vraiment que tu sois claqué pour dormir alors que l'équipage écope et capote parce que le naufrage était une possibilité réelle! Il a parcouru des centaines de kilomètres à pieds, donnant des conférences dans plusieurs villes, allant même vers ceux que sa propre ethnie considérait comme des chiens; il était, malgré son horaire chargé, toujours disponible pour aider; et même qu'il prenait les grands moyens pour respecter ses priorités. Quitte à aller des lieux reculés. Malgré tout, il était profondément sensible à la douleur des autres; prêt à les aider. Même aider ceux dont il désapprouvait certaines actions ou attitudes. Pourtant, il n'a pas incité à une révolte armée; au contraire, il commanda d'aimer ses ennemis et de les bénir. Ayoye!

Sa priorité numéro 1 n'était pas d'aider; ni d'être reconnu; ni même de faire des miracles. Sa relation avec son Père avec sa priorité #1; être à son écoute et se confier en lui. D'ailleurs, il a grandement lutté avec son Père, à Gethsémané, dans la nuit qui vit Judas, un ami intime, le trahir et le livrer pour être battu, fouetté et crucifié. Afin de nous offrir la chance de vivre un vie, une vie en abondance et...oui, le pied au plancher!

Il le peut, car, comme nous le célébrons aujourd'hui, Il est bel et bien vivant!
Sur ce, j'espère que vous avez passé une très belle Pâques!

mercredi 25 février 2009

Les défis

La vie est pleine de défi. Ceux que l'on choisis, ceux que l'on reçoit.

Au travail, à la maison, à l'école.

Enfant, ado, adulte ou vieillard.

Les défis restent, ils ne font que changer.

Cela demande une bonne dose de résilience, d'humour, d'amour et de courage.

Certains décident parfois de démissionner de leurs défis; avec des conséquences parfois tragiques. D'autres se font démissionner car leurs évaluateurs pensent que c'est préférables.

Relever ses défis peut être comme s'abriter sous une pluie d'artillerie en attendant que le grain passe, d'autres fois de charger comme un valeureux soldat d'infanterie. En d'autres temps, c'est d'organiser cette résistance et la relance de l"attaque qui en est tout un. Tout cela pour dire que chacun a ses défis et choisit comment il les relève...ou non.

J'ai décidé d'en relever 2 grands d'ici les prochains mois; un poste de cadre et la mémorisation de 1 Corinthiens 13.

Discipline, dévouement et décrocher les journées de congés! Pour blogger entre autres! Pour décompresser et faire reluire ma caverne d'homme moderne qu'est mon appart.

Discipline, car lorsque nous décidons de les relever, il nous faut planifier. Cela inclut bien souvent financièrement et presque toujours notre temps. Car si je suis indiscipliné, je m'expose bien souvent à un échec lamentable et parfois retentissant. Comme j'en ai déjà quelques-uns au compteurs...

Dévouement, celui que la passion te donne. Passion pour ton métier. Passion pour tes études. Afin de pouvoir aller jusqu'au bout de moi, dépasser mes limites..ou les découvrir. Je travaille d'autant mieux que je vibre. Mon travail me fait vibrer comme peu de chose le font; du reste il y a mon église locale, mon petit groupe, la musique (surtout complexe) et surtout la bible.

Et puis décrocher bien me permet de vous écrire toutes ces petites réflexions qui agrémentent mon quotidien...et ses nombreux défis!

mercredi 18 février 2009

Lavage de vitres

J'aime conduire. C'est fantastique parce que cela fait partie intégrante de ma job.

Mais, lorsque tu fais beaucoup de route, tes vitres se salissent. Surtout avec les beaux hivers du Québec. Et beaucoup plus insidieusement, celle de l'intérieur aussi. L'éblouissement provoqué par la saleté, la crasse en bon québécois, m'a fait réaliser comment elle était sale.

Et chemin faisant, alors que je pensais à mes vitres, celle de ma vision humaine me sont apparue bien sale. Encore que sale, je peux voir le monde...mais un peu déformé.

De situations privés dans lesquelles je suppute les intentions maléfiques, des rejets de personnes sur la base de préjugés, comme du lieu de naissance, comme d'autres le font avec la couleur de peau, l'âge ou autre.

Des déformations provoqué par des blessures pas complètement guéris, des blessures guéris mais qui t'ont rendu sceptique et très prudent. Du genre que ta confiance est pire que l'Éverest à gagner. Et que pour avancer, il faut que tu fasse confiance à des gens.

Et c'est là que le windex est venu, tel un uppercut de Andrade. J'aime pas, je me rebiffe et pourtant, je sais que le processus est une condition indispensable à mon épanouissement et ma croissance.

1 Corinthiens 13. Très précisement les versets 4-7.

4 L'amour est patient, il est plein de bonté; l'amour n'est point envieux; l'amour ne se vante pas, il ne s'enfle point d'orgueil,
5 il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son propre intérêt, il ne s'irrite point, il ne soupconne point le mal*,
6 il ne se réjouit point de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité;
7 il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.

Dans le contexte, c'est l'expression de l'amour dans le cadre des relations de tout les jours. Disons que j'ai pas mal de croûtes à manger.

Il est patient. Plein de bonté. Point envieux. Ne se vante pas. S'enfle point d'orgueil. Fait rien de malhonnête. Ne cherche point son propre intérêt. Il ne s'irrite point. Ne soupconne pas le mal (ou le ne médite pas!). Déjà la barre est très haute. Et il rajoute encore ne se réjouit point de l'injustice, mais se réjouit de la vérité. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.

Pleins d'application me sont venus en tête. Du gars qui roule/ne se tasse pas assez vite sur l'autoroute (ou encore un bouchon de circulation) et qui travaille ma patience après un grosse journée de travail. Au supérieur qui connait pas la job mais que tu veux aider à bien la connaitre...et la faire (bonté). À celui qui fait ce que je considère un coup chien (soupconner le mal...). À tous mes subalternes qui effectue un travail insatisfaisant à mon goût(ça irrite un peu..). À la personne que j'ai encore de la misère à voir juste dans mon paysage de vie. (Non, ce n'est pas la demoiselle!)

Bref, j'ai réussi à laver mes vitres aujourd'hui...tout en essuyant celle de mon âme avec de l'amour. Dans un cas, faudra que le produit travaille pas mal. Mais bon, un pas à la fois...

Je suis content! Je vois mieux dorénavant à l'extérieur!

lundi 2 février 2009

Le Spot à Glissade

Le spot!
J'te dis!
Du rafting, des tornades!
Et aussi, les habituelles tripes solo!

C'est mon chum Sam et sa femme (la fameuse (ex-)demoiselle L.) qui m'ont invité. De bonnes conversations ( tout en remarquant le manque flagrant de cardio que nous avons!) entrecoupés de super bonnes glissades. Et pour Sam, d'un plantage en règle!

Nous avons finit avec une Tornade plus rapide que les normales... Cris de 5-6 personnes en primes! Et tournis bien vissé!

Vous ai-je dit que c'était le plus grand centre de glissade sur neige...au monde? :)

Le spot? Glissades des pays d'en haut, Piedmont.

mardi 20 janvier 2009

O comme...

O comme Obama.

44 ième président des USA. Assermenté ce midi. Comme le soleil, l'Espoir semble à son zénith. Comme le soleil, Obama est maintenant innatteignable.

O comme dans Omo-Érectus, que j'ai cru croiser sur une ile. Ile bien québécoise de territoire, de gens un peu moins. Il ressemblait, avec quelques années de plus, à ce jeune apollon (elle fut un temps plus claire cette photo!), et semblait être accompagné d'un homme qui aurait pu être un Bob.

Mais, par respect, et aussi par souci professionel, je me suis abstenu de toute question, le rendant innapprochable. J'ai préféré rester dans l'espoir que de la mettre à l'épreuve et possiblement, la voir réduite à néant. J'eu cependant l'insigne honneur de recevoir un commentaire: "Magasiner est comme une course à obstacle." Commentaire me rappeler la verve et dans la manière, l'écriture de ce cher Omo. J'espère quand même bien mettre à l'épreuve cette espoir le 4 février prochain, la dernière journée de l'année qu'ouvrit le Super Tuesday Présidentiel en 2008.

O, espoir fou! Espoir renouvelé qu'Obama tranporte! Le peuple américain saura-t-il tester cet espoir ou, comme avec Bush, ne regarderont que le train passer en se contentant de pain (si il en reste!) et de jeux? Nous le sauront...dans quelques années! D'ici là, je crois bien que présider, pour lui, sera une course à obstacle!

lundi 5 janvier 2009

J'ai craqué pour Freddie!

Et toute la bande de Queen! Costco offre à un prix dérisoire la compilation Classics, incluant notamment Bohémian Rhapsody, A kind of Magic (Highlander) et aussi The show must go on!

Enfin, je crois que c'est un must avec l'autre compilation de Queen, Greatests Hits.

jeudi 1 janvier 2009

Bonne année!!!

À tous et a toutes,

À ceux qui ont réveillonné ou qui se sont couchés,

Qui ont défoncé 2009 avec des cris ou dans leur lits,

Bonne année 2009!

Puissiez-vous rencontrer Christ ou continuer à cheminer avec Lui en 2009; bien sûr, à cela je vous souhaite de la santé, de l'amour et du bonheur.

Alors, faisons comme Van Halen et sautons à pied joins dans cette nouvelle année, avec la même phrase que dit Queen! Mais surtout, quand même, restons prudent!

lundi 22 décembre 2008

Noël, Noël...

Au cours du dernier mois, j'ai passé du temps dans l'évangile du disciple que le Seigneur aimait. (Jean). Sachant maintenant que je sais que je ne sais pas; il est devenu impératif pour moi de me familiariser avec quelqu'un qui avait été justement frappé par l'amour que Christ lui portait. Et comme Noël est fraichement passé, de vous partager que cet évangile est si weird pour moi. Parce que, avec la rupture, j'ai aussi vu qu'à bien des égard, je me posais (et pose encore) la même question que Haddaway : Qu'est-ce que l'amour? Qu'est-ce que l'amour pour moi? Et que j'ai encore un boutte à faire avant de pouvoir retourner en couple. Parce que la grande chose qui m'a impressionné chez Christ, c'est surtout son pardon, et c'est précisément cela qui est devenu ma force. Mais l'amour et la douceur, mettons que j'ai encore nombres de croûtes à manger. Parce que si je ne fais pas, je vais rester vulnérable et aussi beaucoup plus nuisible que bénissant par mes actions, car justement elles vont être dures sans que je le désire, et surtout, sans même que j'en prenne conscience.

Cheminer pour grandir avec Christ est le chemin le plus ardu mais aussi le plus enrichissant que l'on puisse trouver.

lundi 1 décembre 2008

Le célibataire le plus convoité en ville !!!!

Mais qui préfère rester seul! C'est moi. Déjà 2 semaines que la demoiselle et moi, c'est terminé. D'ailleurs, elle a lancé son propre blog: Petite et petit. D'ailleurs, je lui souhaite bonne chance.

Comme j'ai pas vraiment envie de m'épancher sur mes états d'âme maintenant, je vous souhaite bonne campagne électorale..ou ce qu'il en reste!

mercredi 29 octobre 2008

Ca ne peut pas être Jésus! (partie 1)

J'aime beaucoup mon Dieu. Encore plus que Genny. Et plus que mes propres parents. Mais, je fais face à un sérieux problème: si nous appliquons les critères que nous demandons aujourd'hui à Jésus, il ne passe pas la rampe. Commençons...

Jésus n'était pas un fils de bonne famille. Au contraire, sa mère était tombé enceinte durant ses fréquentations. En dehors des liens du mariage. D'ailleurs, possiblement que les pharisiens en Jean 8 font appel à ce fait. L'opprobre qui retombait sur Marie, et par ricochet sur Joseph, était affreux. Joseph non plus n'était pas très bien coté. Il travaillait comme charpentier, et non comme prince, ou ministre ou personnage publique. Par contre, Joseph et Marie étaient très pieux et craignait Dieu. Mais comment leurs semblables pouvait-il seulement le croire? Marie était enceinte AVANT son mariage! Pieux et débauchés? Voyons donc! Y nous prennent pour des caves! Imagines-tu, elle prétend qu'elle porte "Emmanuel", la p'tite hypocrite! Possiblement quelques réflexions que leurs voisins, parents et amis ont dû avoir...

lundi 20 octobre 2008

OUI JE LE VEUX...

Quel belle aventure qui se poursuit. Toutes les jeunes filles rêvent un jour de se marier, rencontrer le prince qui viendra la délivrer de cette tour...


Les années passent et elles se rendent compte que ce n'est pas comme dans les contes où il y a prince et princesse. On vieillit et il y en a pour qui les relations ne durent pas, ou elles n'ont trouvé personne, elle ont eu de mauvaises expériences conjugales et tout ceci pour finir monoparentale avec 1 ou 2 enfants. Pour ma part j'ai eu mon lot de problèmes. Après 1 et demi de célibat, j'ai repris confiance en moi et je marche la tête haute. Donc je m'occupe de mon enfant, le travail, et autres. Il ne reste pas de place pour l'amour, choix personnel dans ma vie. J'avais renoncé à tout jamais à ce beau rêve que toutes adolescentes rêvent.


Mais le Seigneur sait quelle femme ou homme il mettra dans ta vie. Ton parcours est déjà tracé d'avance. Il avait déjà commencé à agir sur mon coeur pour faire place à l'amour et refaire confiance à nouveau. Le sentiment d'être aimé et aimer à nouveau se fait tout doucement petit à petit.


Après un an de fréquentation, le beau grand blond m'a fait LA GRANDE DEMANDE. Il a demandé à mon paternelle pour la convenance.


Donc j'ai répondu OUI. Nous sommes dans les préparatifs et c'est pourquoi nous avons moins de temps pour le blog.


Les filles ne désespérez pas, il y en a un pour vous sur cette terre.


Je vous laisse sur ceci : L’amour est patient, il est plein de bonté, l’amour. Il n’est pas envieux, il ne cherche pas à se faire valoir, il ne s’enfle pas d’orgueil.5 Il ne fait rien d’inconvenant. Il ne cherche pas son propre intérêt, il ne s’aigrit pas contre les autres, il ne trame pas le mal.6 L’injustice l’attriste, la vérité le réjouit.7 En toute occasion, il pardonne, il fait confiance, il espère, il persévère. 1 corinthien 13 4-8


La demoiselle

Brandon ou retour vers le futur

En réaction à cet article de Cyberpresse, j'ai écrit ce petit texte...

Tous les gars? J’en doute. Mais, personnellement, j'ai passé par une phase similaire, à savoir hair le fait que je possédais un sexe autre que celui auquel j'aspirais. Durant le long chemin de l'acceptation de soi, j'ai découvert la beauté d'être homme. Pourtant, cette phase que j'ai passé était beaucoup plus tard que le berceau ou même l'enfance. Mais apprendre à accepter et à apprécier qui je suis m'a permis d'ouvrir mes horizons, de ne pas prétendre à une autre identité qui aurait momentanément réglé mon problème et de finalement apprendre le vrai bonheur.Je ne crois pas que le problème, ici, soit tant l'enfant, à 8 ans, que le parent qui dramatise une telle situation. Si le parent aurait réagi avec douceur et fermeté, en expliquant la beauté d'être un homme, cette place si extraordinairement exquise, et que il devrait apprendre à s'aimer lui-même, je crois que cela aurait été beaucoup plus sain, surtout avec un modèle masculin valable dans les parages. Malheureusement, l'amour libre n'a que faire des sentiments et des vies des autres et pleure sur ce qu'elle récolte ce qu'elle a semé. L'amour libre est basiquement un mode très égoiste et irresponsable de l'utilisation de la sexualité, et des émotions afin se satisfaire momentanément sans souci et engagement de construire à long terme. Peu importe les enjolivures que l'on peut la parer, elle reste peu contructive à terme. Et cette vue à court terme les expose à faire des choix ''fou'' ou ''insensés'' à long terme.

Ce qui est fort intéressant, c'est que les modèles de masculinités ont tellement été détruits, refait, détournés, victimes de contre-façon et par certains hommes eux-même, et par certaines femmes aussi. Que il est devenu pour ainsi dire impossible de suivre et respecter ce que la société véhicule comme demande.

Il est grand temps que les québécois et québécoises cessent de prendre pour du cash ce que l'ont leur dit, et aillent vérifier les sources. C'est ce que j'ai fait, ayant découvert que l'ultime masculinité, celle qui s'affirme tout en prenant soin des autres, douce mais ferme, et désire le meilleur pour soi-même et les autres repose tout d'abord sur une relation personnelle avec Jésus.

jeudi 10 juillet 2008

Être captif...

Oui, je suis un captif. Et à double titre! Un prisonnier de la Parole et de de l'amour de mon Seigneur Jésus-Christ, qui me rend heureux et prend bien soin de moi. Sa Parole est délice, une eau rafraichissante qui restaure et ravigore mon âme. Sa Parole est aussi parfois plus dure, lorsque qu'elle me montre la laideur de ma rébellion et du dur chemin qu'est le fait de le suivre. Dur chemin qui toutefois est rempli de sa joie et de sa paix.

L'autre captivité, c'est celle de demoiselle, qui retient mon coeur et me fait m'ennuyer. Ses qualités intérieures, tels son leadership, l'amour (et la protection) qu'elle porte à son fils et aussi à son chum, son désir de vouloir suivre un leader, son amour de la Bible, sa compréhension, ses petits soins (ah, sa sauce à spag..!) pour moi, sa confiance, la communication constructive qu'elle aide (et parfois même plus) à maintenier et à édifier, son expérience de la vie.

Et là, là, elle travaille et je m'ennui....

mercredi 2 juillet 2008

Le silence du grand blond

J'ai été très silencieux. Un manque de discipline combiné à un horaire chargé...et des casse-têtes financiers, voilà un beau programme pour occuper quelqu'un. Surtout avec Demoiselle dans le décor...Non, elle n'est pas la source de mes casse-têtes! De retour, et je veux sortir un billet de réflexion aux 2 semaines, avec des tranches de vie entre.

mardi 3 juin 2008

Moi et Pierre

Ma vie, c'est une vie d'humain. J'ai mes propres faiblesses...et mes forces. Je suis faillible, et je me plante, toujours trop souvent à mon goût. Mais comme bien des humains, j'ai cette tendance à cacher mes erreurs. À ne pas vouloir les voir,et encore moins que les autres les voient. Et surtout pas mon Dieu. J'ai longtemps eu l'impression que si je me plantais, il se détournerait de moi. Que il ne m'utiliserais jamais pour son plan. Mais il y a un tout petit problème.... Le Psaume 32: 13-15 affirme clairement ceci:

"Du haut du ciel, l'Éternel regarde la terre. Il voit tous les humains. De son trône, il obseve tous les habitants de la terre. Il a formé leur coeur à tous, et Il reste attentif à chacun de leur actes."

Donc, sachant que Il sait tout de ma vie, j'ai longtemps eu cette peur qu'il m'écarte. À cause de mon arrière-plan, ma famille, ma job. Mes actes de rebellions, et mes pensées, euh, pas toujours justes, droites et misécordieuses. Toutefois, une autre parole de Dieu me chicotait énormément; elle se trouve aussi dans les Psaumes, le 136. Dieu y martèle une vérité 26 fois de suite. Ce chapître compte 26 versets, et cela commence par Louez l'Éternel et se termine par Louez le Dieu des cieux, Car sa miséricorde dure à toujours. D'ailleurs, le voici:

Psaume 136

1 Louez l’Eternel, car il est bon, Car sa miséricorde dure à toujours!
2 Louez le Dieu des dieux, Car sa miséricorde dure à toujours!
3 Louez le Seigneur des seigneurs, Car sa miséricorde dure à toujours!
4 Celui qui seul fait de grands prodiges, Car sa miséricorde dure à toujours!
5 Celui qui a fait les cieux avec intelligence, Car sa miséricorde dure à toujours!
6 Celui qui a étendu la terre sur les eaux, Car sa miséricorde dure à toujours!
7 Celui qui a fait les grands luminaires, Car sa miséricorde dure à toujours!
8 Le soleil pour présider au jour, Car sa miséricorde dure à toujours!
9 La lune et les étoiles pour présider à la nuit, Car sa miséricorde dure à toujours!
10 Celui qui frappa les Egyptiens dans leurs premiers-nés, Car sa miséricorde dure à toujours!
11 Et fit sortir Israël du milieu d’eux, Car sa miséricorde dure à toujours!
12 A main forte et à bras étendu, Car sa miséricorde dure à toujours!
13 Celui qui coupa en deux la mer Rouge, Car sa miséricorde dure à toujours!
14 Qui fit passer Israël au milieu d’elle, Car sa miséricorde dure à toujours!
15 Et précipita Pharaon et son armée dans la mer Rouge, Car sa miséricorde dure à toujours!
16 Celui qui conduisit son peuple dans le désert, Car sa miséricorde dure à toujours!
17 Celui qui frappa de grands rois, Car sa miséricorde dure à toujours!
18 Qui tua des rois puissants, Car sa miséricorde dure à toujours!
19 Sihon, roi des Amoréens, Car sa miséricorde dure à toujours!
20 Et Og, roi de Basan, Car sa miséricorde dure à toujours!
21 Et donna leur pays en héritage, Car sa miséricorde dure à toujours!
22 En héritage à Israël, son serviteur, Car sa miséricorde dure à toujours!
23 Celui qui se souvint de nous quand nous étions humiliés, Car sa miséricorde dure à toujours!
24 Et nous délivra de nos oppresseurs, Car sa miséricorde dure à toujours!
25 Celui qui donne la nourriture à toute chair, Car sa miséricorde dure à toujours!
26 Louez le Dieu des cieux, Car sa miséricorde dure à toujours!

Il martèle 26 fois que sa miséricorde dure à toujours. Que peut importe ce que je peux faire, si je reviens à lui, et décide de lui avouer mes fautes en implorant son pardon à cause de la mort à la croix, il va m'accueillir. Mais encore là, je ne voyais pas comment cela pouvait s'appliquer à ma vie. Comme sa misécorde dure à toujours, Dieu utilisa Pierre. Pierre, l'apôtre.

Pierre, comme apôtre, avait fait partie des 12 personnes les plus proches de Jésus durant 3 ans. Recevant les enseignement privés du maître. Il a vu 5 pains et 2 poissons nourrir 5000 personnes et avoir 12 corbeilles de restes. Il a marché sur l'eau. Il vécut la transfiguration. Vu Lazare être ressuscité. Et des paralytiques marcher. Bref, 3 ans extraordinaires. À la fin du 3 ans, Pierre dit à Jésus que même dans la mort, il le suivrait, dans l'éventualité d'une arrestation.

Wow. Ça, c'est un homme. Prêt à mourir pour Jésus. Avec un vécu assez peu commun. Mais il faut continuer l'histoire...

Jésus se fait arrêter. Pierre et tous les autres prennent la fuite, même un tout nu! Tout simplement parce que un garde avait pogné son vêtement et que il s'était débarrassé de son vêtement. Pierre, malgré tout, suivit Jésus à distance, et entra dans une cour avec une foule afin de s'y réchauffer. (Il y avait un feu). Et là, des personnes vont lui dire qu'il était lui aussi avec Jésus. À tour de rôle. Et que va répondre Pierre par 3 fois? Non. Je le connais pas; de kessé tu parle? Par 3 fois. Pas une ni deux mais 3. Il nous est aussi dit que Pierre pleura suite à ces 3 reniements. Par la suite, nous pouvons voir que Jésus, après sa résurrection, fit trois choses pour Pierre. Il lui permit une pêche miraculeuse, ne le blama point pour son triple reniement mais lui demanda simplement ceci:

Évangile de Jean, chapître 20: 15-17

15 Après le repas, Jésus demanda à Simon Pierre : Simon, fils de Jean, m’aimes–tu plus que ceux–ci ? – Oui, Seigneur, répondit–il, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit : Prends soin de mes agneaux. 16 Puis il lui demanda une deuxième fois : Simon, fils de Jean, m’aimes–tu ? – Oui, Seigneur, répondit–il, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit : Prends soin de mes brebis. 17 Puis il lui demanda une troisième fois : Simon, fils de Jean, m’aimes–tu ? Pierre fut attristé de ce que Jésus lui avait demandé pour la troisième fois : M’aimes–tu ? et il lui répondit : Seigneur, tu sais tout ; tu sais que je t’aime ! Jésus lui dit : Prends soin de mes brebis.

Non seulement Jésus ne blaste pas Pierre, mais Il lui confie toute une mission: prendre soin de ceux qui décident de suivre Jésus comme Seigneur et Sauveur. Wow! C'est l'amour et l'attitude de Jésus qui me met sur le derrière. Puis Pierre deviendra un leader important au sein de l'église de Jérusalem. Et même encore là, il fera quelques gaffes et aura quelques hésitations et pourtant, Dieu le garde. Ces faits sont racontés en Actes. Dieu prendra soin de son coeur, le préparant et parfois le brassant. Mais WOW! Le caractère de Dieu, tel que raconté dans les Psaumes, se révèle très terre à terre ici. Et voyez-vous, si Jésus fût si miséricordieux avec Pierre, à combien plus forte raison peut-il l'être avec moi. Mais, la clef de cette miséricorde est simple, Jacques nous la révèle:

Jacques 4:6-10

6 Cependant, la grâce que Dieu nous accorde est supérieure, car il est dit aussi : « Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais il traite les humbles avec bonté. » 7 Soumettez–vous donc à Dieu ; résistez au diable et il fuira loin de vous. 8 Approchez–vous de Dieu et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs ; purifiez vos coeurs, gens indécis ! 9 Soyez conscients de votre misère, pleurez et lamentez–vous ; que votre rire se change en pleurs, et votre joie en tristesse. 10 Abaissez–vous devant le Seigneur et il vous élèvera.

Vous savez, Dieu prend soin de moi comme Il a pris soin du coeur de Pierre. Et pour peu que vous décidiez de le suivre, Il pourrait faire pareil pour vous!

jeudi 15 mai 2008

Petite réflexion sur la ligne rouge...

La petite ligne rouge. Celle que en théorie, souvent en pratique, nous nous interdisons de dépasser. Dans tous les domaines, nous en avons. Elles varient pour chacun d'être nous. Et à travers desquelles je vois l'illogisme québécois! Et malheureusement, nous somme trop préoccupés à voir celles des autres pour se préoccuper de la cohérences des notres. Admettons que nos médias ne favorisent pas l'apparition d'une pensée critique, tout comme la majorité de nos cours académiques...

Je réfléchissais dernièrement sur les arguments avancés par les pro-choix. Et ceux des pro-vies. Il y a de l'illogisme des deux cotés. Certains arguments pro-vie sont tout simplement faible, tout comme certains des pro-choix. Fondés sur des ensembles de croyances sans faits pour asseoir le tout. J'aime la logique et la rationalité, méprisant le dogme et les croyances, sans fondement, prétendant posséder toutes les réponses. Peut-être est-ce là une des racines importantes de mon cheminement identitaire comme personne. Mais il y a un argument pro-choix qui me chicote grandement, élevé sur le dogme de la liberté. Celle de disposer de son corps comme nous l'entendons. Je reconnais cette liberté propre à chacun; et j'en profite, disposant, relativement librement, de mon corps. (Reste que mon employeur me soumet à certaines obligations de présence en lieu et temps ;) Mais, je ne puis en aucun cas, disposer librement du corps d'autrui. Et puisque je parlais de faits, j'aimerais en partager certains avec vous.

Certains personnes m'ont fièrements affirmés que le foetus, tant et aussi longtemps qu'il est en gestation, est une partie intégrante du corps de la femme et donc celle peut en disposer comme elle en décide. Basée, bien sûr, sur la prémisse de la liberté. Mais comment en est-on arriver à cette conclusion que les faits nous permettent de dire que le foetus est partie intégrante du corps de la femme, à l'image d'un bras ou d'une jambe, et que la personne peut en disposer comme bon il lui semble. Voici un extrait fort révélateur d'un document de 1989, colligé par Guy Rumelhard, enseignant au lycée Concordet à Paris, concernant les réactions du système immunitaire:
Il est ici clairement affirmé que les réactions du système immunitaires sont les mêmes dans un cas de cancer que dans un cas de procréation. Alors, comment peut-on d'un coté, clairement me faire comprendre que dès que tu possède une cellule cancéreuse, tu as le cancer, cancer était clairement un organisme parasite indépendant, aveuglant le système immunitaire, et que de l'autre coté, on me dise, dans un cas avec un autre organisme en formation, utilisant les mêmes réactions, que ce n'est point un organisme indépendant. C'est un illogisme frappant. Si nous demeurons juste et logique, soit les deux sont des organismes indépendants dès leurs conceptions, ou les deux ne le sont pas (et logiquement, stopper l'ablation des cancer et tumeurs en général...) . Parce que c'est en niant le caractère indépendant du foetus que le mouvement féministe promouvoit l'avortement. Basant leur propagande sur des idéologies et une vérité corrumpue en dogme. (En passant, la rhétorique n'est pas nouvelle; l'idée d'enlever l'humanité à des groupes de personnes fût très bien exécuté par le parti national-socialiste allemand qui considérait les juifs, entre autres, comme une sous-race, donc pas humains à 100%.) Parce que si il est un organisme indépendant, c'est reconnaitre son humanité. Et que l'idée de tuer des humains...c'est pas politiquement correct, cela ne passe pas. Alors, à partir de combien de cellules cancéreuse tu as le cancer? 1, 100, 1000 ou quand il est généralisé?. Si nous disons que c'est une, alors il faut appliquer la même réponse à l'humanité d'un foetus. Et si tu me dis 100 ou même 1000, pourquoi l'enlever avant cette limite...ce n'est pas encore un cancer. Et si ce n'est pas un cancer, pourquoi opérer quelqu'un qui n'en a pas? Être sexuellement actif comporte le risque! ou la récompense! de se retrouver papa ou maman. Tout comme le fait que de faire n'importe quoi comporte des risques...ou des récompenses.

mercredi 30 avril 2008

Parlons bouffe....

Chez Patati et Patata, cet article parle de la relation quelque peu conflictuelle entre elle et sa bouffe...

Cela m'a inspiré un commentaire-fleuve que j'ai décidé de transformer billet.

Voilà 3-4 ans, je trouvais que manger santé ou bio était compliqué, et puis je préférais la bonne bouffe industrielle anyway...jusqu'à ce que je sois engagé dans une épicerie bio. J'étais temps plein...et j'ai appris que bien manger, et manger santé, c'était bon. D'ailleurs, j'ai jamais été aussi en forme qu'à cette époque là. Mais malgré tout, je m'octroiyais, le week-end venu, un 2L de Coke ou autre avec des chips Kettles....et un bon film! Et comme le disait Zen, il faut aussi apprendre sa faim, et savoir quand arrêter. Ah oui, j'ai aussi appris à être fier de mon corps, whatever happen. Je pense que je vais continuer sur mon blogue cette réflexion...

Faut dire que malgré le fait que je sois beau selon certains et certaines, je n'appréciais pas mon corps. À tel point que j'aurais voulu être autre chose qu'un homme. Mais à l'époque, je me trouvais juste vraiment pas beau, et par ricochet, ayant de la difficulté à m'aimer. Et puis j'ai commencé un rituel: à toute les fois que je me rase (i.e. une fois par jour), lorsque je me mets de l'après-rasage, je me dis: je suis beau et je m'aime. En me regardant droit dans les yeux. Je me souviens du fou rire accompgnant ces quelques mots les premières fois. Et puis du regard choqué que me lancais parfois le miroir!

Ensuite fut l'époque bio! Je mangeais plein de bonnes choses bio; du chocolat (surtout le Rapunzel truffe noisette), des sandwichs et wraps, des jus bio, de la bonne liqueur (1,50$ le 355 ml) pis cela me coutait le total (50-60$/sem de bouffe). Mais j'étais surtout un abonné au jus, wrap et sandwich et lorsque j'avais le temps, de bon chips au poivre noir Kettel (je ne finissais jamais le sac en un coup :)). Et c'est nourrissant du bio! Je consommais aussi allègrement du sport: 30 minutes de vélo par jour, mon travail était relativement physique et aussi des séances de tiraillages avec mon co-loc.

Et puis aussi, lorsqu'on ne se prive pas, qu'on mange occasionnellement des douceurs, ben ton corps apprend à doser ta bouffe sans crainte d'en manquer.

Et puis comme le bio est rendu dans les épiceries normales, il devient plus facile de bien manger! Que je pense qu'à Fontaine Santé et les smoothies Arthurs, ainsi que les céréales, les laits de soya et autres Earth-Shake, avec les Yves Veggies, il devient plus facile de mieux manger!

jeudi 24 avril 2008

Le printemps, temps du renouveau!

Enfin! C'est le printemps! La neige finit par disparaitre, les fleurs par sortir et les balayeuses passer dans les rues de ma ville. Sans compter les quelques cols bleus qui ne peuvent plus s'appuyer sur leur proverbiale pelle!

Ce fut aussi un temps de nouveautés pour moi: première voiture, nouveau poste, plus d'heures et plus de temps sur la route. Ayant finalement décroché mon permis en février, et devant la possibilité d'un départ, mon superviseur m'a courtisé afin que je reste dans la compagnie. Augmentation salariale, frais de transport et un temps plein garanti! Mais il me manquait un morceau essentiel. Une patente de avec 4 roues, un volant et un moteur. J'ai commencé par regarder dans le usagé avant de me tourner, en voyant les prix et l'usage que j'allais en faire vers le neuf. Donc j'ai été me louer, pour 5 ans, une superbe Yaris, très économique (5,5 l du 100 km sur l'autoroute, ou 50 miles au gallon...), tout équipé (air climatisé, tout électrique). Disons que comme tout premier char... je suis gaté! J'ai eu certaines réactions un peu jalouses...

D'ailleurs, je me suis permis d'être un brin baveux envers R., une jeune femme que je cotoie au travail. Lorsque j'ai eu mon permis, elle m'a demandé à quoi cela servait sans voiture...et vraiment, elle en a profité pour me niaiser..un peu. 2-3 semaines plus tard, en passant devant elle, je lui ai rappellé sa question...et je lui ai répondu qu'un permis me servait à posséder ceci (en lui montrant ma clé). Elle m'a demandé c'était quoi comme voiture et je lui ai gentiment répondu que c'était une belle Yaris 2008.. Ah! Elle était contente pour moi...tout en me trouvant bien chanceux!

Donc ne vous inquiètez pas, je vais bien et je travaille beaucoup!